Pêche du brochet à la mouche

Je vais vous présentez une pêche passionnante que je pratique essentiellement l'hiver :
Celle du brochet à la mouche en float tube à l'aide de streamers et tube fly .

Pourquoi l'hiver ? tous simplement le faite que j'emploi des model de mouches essentiellement de grosses tailles (20 à 30cm) afin de sélectionner les beaux poissons .

Je pratique cette pêche du bord , en wading mais surtout en float tube , en effet ce type d'embarcation me permet d'approcher les postes de près , sans bruit et ainsi m'évite de devoir faire trop de faux lancers .
mon embarcation parfaite pour la traque de maître esox 

La traque du brochet à la mouche est une pêche assez physique , il faut du matériel lourd une canne en soie de 9 est le minimum pour envoyer un demi poulet 😁 à bonne distance ,


mais le fait d'utiliser le float tube et donc d'accéder au plus près des postes susceptible d'abriter un poisson  évite de devoir trop appuyer son lancer et donc réduit la fatigue et permet de pratiquer plus longtemps en réduisant les efforts


De plus le float tube me donne une sensation de liberté , et présente de nombreux avantages :

. Facile à transporter
. Bien plus facile de le stocker comparé à un bateau par exemple
. Il est de plus en plus répandu et maintenant de très nombreux model sont disponibles sur le marché
. Bien moins cher qu'un bateau ou un kayak
. Une vrai sensation de liberté , il glisse sur l'eau et permet même avec du vent de faire des dérives parfaites , l'utilisation des palmes permet de conservé facilement (en lac) sa position et ainsi de pouvoir insister sur un poste sans bruit
. Il permet également d'avoir les mains libres et ainsi de pêcher librement (pas de moteur ou pagaie)
. Facilement aménageable en effet vous pouvez vous fabriquez un repose canne et support pour vos imitations
mon support de cannes maison 


Il vous faut choisir un model assez haut sur l'eau surtout pour la pêche à la mouche , c'est moins indispensable pour la pêche aux leurres !
Un model pourvu de poches assez grandes afin d'emmener avec vous votre petit matériel et boites contenant les streamers et tube fly car ils prennent vite de la place les bougres surtout s'ils sont de belle taille

Mon float tube est le super fat cat de chez Outcast , avant d'avoir celui-ci j'ai changé plusieurs fois de model en commençant par le JMC évasion pour ensuite prendre rapidement le trium de la même marque , bon model mais avec énormément de poches de petites capacité donc non adapté à recevoir une ou plusieurs grande boite , ensuite je suis passé sur un pike'n bass pour enfin casser la tirelire et me prendre le Outcast !

Il possède une assise et un dossier gonflable , ça fait pas mal d'années que je l'ai (8ans) et je n'ai jamais eu le moindre soucis !
Pas une seul crevaison ou problème de float qui ce dégonfle grâce à sa valve sécurisé
La chambre à air est construite dans une matière extrêmement résistante .
Il est de grande dimension 114x162cm (conçu à l'origine pour les gros gabarit) et donc bien plus stable , il pèse 6kg mais le fait de lui adjoindre des sangles , permet de le porter facilement sur le dos, a ce sujet , j'ai une petite anecdote :

Lors d'une sortie au réservoir d'Iktus à Lescar il y a quelques années , j'avais mon float sur le dos et cannes dans les mains pour regagner le grand lac , un jeune garçon (4/5ans) regarde son père et lui dit:

" Regarde Papa une tortue ninja "

J'en ai pleuré de rire avec le père
Ce gamin m'a fait passer une super journée et quand j'y repense j'ai toujours le sourire .
J'ai pris une bonne demi-heure sur mon temps de pêche pour leurs montrer comment fonctionne le float tube , comment je me déplace , le principe du no-kill et pourquoi pêcher alors que je ne consomme pas le poisson ... (c'est surtout le papa qu'il fallait convaincre )

 Quelques beaux instants de pêche en float que l'ami David avait immortalisé .






sacrément joufflue à l'époque hihihi







Ma canne à mouche 

La aussi j'ai eu beaucoup de model :
La Sage bass 1 (trop trique)
La Sage bass 2  (trop trique mais N°2 😂 )
La redington prédator ( une bonne canne mais elle manqué de puissance )
pour enfin finir sur la scott héli-ply en 8'6 soie de 9 c'est une "vieille" canne qui ne ce fait plus depuis pas mal d'année mais pourtant elle reste un Best seller outre atlantique ! 
elle est en trois brins et c'est (a mon gout) la meilleur canne que j'ai eu pour le broc , elle possède une action rapide mais c'est loin d'être une trique comme les sage bass grâce à son scion progressif qui lui apporte de la douceur ! 
C'est une main de fer dans un gant de velours !
Elle permet en deux faux lancers d’expédier une grosse bouchée à une bonne distance et c'est un réel plaisir de combattre un gros poisson avec cette canne , et du gros elle en a sortie la mamie 




Elle à même sortie plusieurs belles bonites lors d'une sortie pêche en mer ! et je ne compte pas le nombre de grosses carpes ...! 

Mon moulinet

J'utilise depuis de nombreuses années un moulinet à cassette wychwood , un model simple mais efficace
Les mouches 

J'ai beaucoup monté de streamer et tubes fly s'en était même devenu une obsession , mais le montage coûte beaucoup d'argent , en effet les matériaux (les bons) sont assez chers et surtout trop rapidement utilisés quand on monte des petits poulets de plusieurs dizaine de cm (toujours plus gros) ! 

L'envie de monter c'est peu à peu estompé et j'ai récemment vendu tout mon matos (pour financer ma canne UL pour la perche)  

Par ailleurs des streams et tubes je dois en avoir une bonne cinquantaine hihihi et si jamais j'ai besoin d'autres model il me suffit de contacter l'ami Marc Millieroux sur facebook ou directement sur son site https://www.thefishingfly.com/ 
pour avoir de superbes imitations qui marchent du tonnerre , Marc est un excellent pêcheur de brochet à la mouche , et un super monteur !
Et si vous voulez vous lancer dans l'expérience vous ne serez pas déçu de la qualité ... 

J'ai beaucoup monté avec des matériaux synthétique mais aussi beaucoup de naturel comme le bucktail , mouton islandais et autres poils très long ... 
Voici quelques streamer de petite taille environ 12 à 15 cm 









Ensuite j'ai découvert le montage de tube fly et là c'est le drame c'est très addictif mais extrêmement gourmand en matériaux !
Un "énorme" tube qui déplace beaucoup d'eau en hiver ne laisse pas longtemps les brochets indifférents !




ah la la l'équipe des blancs une valeur sûr !


une petite bouchée 

il a bien grandit mon petit crapaud depuis cette photo 



il faut être fou pour décorer son sapin de la sorte 😂

ils attendaient le père noel hihihi 

un gros tube après le passage dans la gueule d'un broc, 700 dents ça laisse des traces ! bon un coup de peigne est c'est reparti pour d'autres prises 😉 
 La soie pour le brochet 

Là aussi j'ai testé quelques model mais mon choix c'était vite arreté sur la soie rio outbond short freshwater .
J'en possède une en flottante et une seconde en flottante à pointe intermédiaire avec ça tête de lancer courte et le poids réparti sur l'avant , elle est parfaite pour envoyer de grosses mouches .

La pêche du brochet à la mouche  

C'est une pêche fantastique , bien différente de celle aux leurres que je pratique également , mais la pêche à l'aide de streamers ou tube fly est très riche en émotions !
Le fait d'avoir la soie dans la main , les sensations sont décuplés , la moindre attaque vous parcours le corps et c'est la montée d'adrénaline assuré .

Les touches peuvent subvenir de plusieurs façons : ça va de la tape franche , il met même arrivé une fois de pratiquement échapper la canne tellement ce fût violent , d'autre fois un simple déplacement de la soie littéralement ou un simple arrêt , c'est souvent le cas en plein hiver , à cette saison je pêche très lentement .

L'animation 

Durant la belle saison , les animations (stripping , récupération de la soie) peuvent ce faire sèchement en effet avec la hausse des températures ,
le poisson à son métabolisme plus élevé qu'en début de saison et il est plus enclin à "poursuivre" une proie potentielle et n'hésite pas à faire une bonne distance s'il perçoit que l'imitation peut être un apport nutritionnel non négligeable .

A cette saison j'emploi surtout des streamers car Maître esox est plus focalisé sur des proies moyenne d'une dizaine de centimètres !
Attention ce n'est pas une vérité absolue car il met arrivé sur un étang landais de pêcher toute une matinée au mois de Juin sans avoir la moindre attaque ou suivis , en changeant régulièrement de streamer (volume , matériaux , coloris ...) mais rien à faire .
Après une pause repas rapide (pas envie de rentrer bredouille) et pendant plus d'une heure , je continue la même stratégie mais toujours rien !
J'anime doucement puis plus rapidement , violemment , marque des pauses plus ou moins longues , toujours rien !
Je décide alors de changer complètement de stratégie , je change mon bas de ligne pour mettre un tube fly de plus de 25 cm blanc (une couleur que j'adore) en moins de vingt minutes j'enregistre deux attaques pour un poisson de sorti d'à peine 60cm (les grosses bouchées ne veulent pas forcément dire gros poisson !) .
Je décide de repasser à l'endroit même où j'ai repris la pêche après la pause repas histoire de voir si c'est vraiment le tube qui les fait réagir .
Trois heures plus tard j'avais 4 poissons de plus au compteur + deux suivis sans attaque ...
Comme quoi il faut savoir ce remettre en question ce qui marche un jour n'est pas forcément vrai le lendemain ! il faut parfois essayer tout simplement .

Reprenons les animations :
A la belle saison , j'aime stripper la soie plus ou moins violemment mais tout de même avec une cadence assez soutenue , j'utilise bien souvent des streamers montés à partir de fibres synthétique comme de l'angel hair , ep fibre ...
Ils apportent un peu moins de mobilité (enfin tout est relatif) comparé à des matériaux naturel comme la chèvre , mouton islandais ...
Mais permettent sur un strip des écarts plus important et le fait que "normalement" les brocs sont plus actifs , je joue sur une attaque réflexe en les agressant !
Le brochet chassant principalement à vue , le fait d'avoir un streamer qui bouge rapidement et effectue une nage saccadée est plus facilement repérable qu'une mouche qui glisse doucement (ce n'est que mon avis mais je pense ne pas être trop loin de la vérité 😉 )

Par contre en hiver avec la chute des températures , l'animation que j'effectue est tout autre .
Les poissons étant bien plus apathique , je privilégie plus le volume et surtout anime lentement voir très lentement en faisant des pauses assez longues pour faire planer "mon leurre" .
Le métabolisme des brochets c'est considérablement  ralenti et il est très rare de voir en cette période un broc coursé un stream sur une distance importante , je suis du principe qu'il faut que la dépense énergétique engendrée par l'attaque soit largement compensé par l'apport que représente mon tube fly de plus ci celui-ci réagit comme une grosse proie apathique c'est la cerise sur le gâteau , peu d'effort pour un gros apport .
Donc mes animations sont minimalistes .
J'utilise contrairement à l'été des tubes avec beaucoup de matériaux naturel qui ondulent et vibre au moindre mouvement et même pulse (ce gonfle) dès que je marque une pause afin d'attirer l'attention du pike .
En effet , pour être plus clair , l'été j'anime avec la soie et l'hiver avec la canne :
En hiver après avoir effectué mon lancé , j'attend que mon tube descende à la profondeur voulue
(tout en gardant un œil sur la soie) ensuite je réalise une tirée sur 30/40 cm avec la canne (déplacement lent sur la droite ou la gauche) et je récupère le mou avec ma main gauche (main droite sur la canne , je suis normal enfin droitier hihihi) tout en ramenant la canne devant moi .
De ce fait , je me contente de faire glisser mon tube et laisse les matériaux régir et bosser pour moi (oui je suis fainéant 😁) de temps en temps surtout quand je suis proche du float tube , je vais faire un ou deux strip de 15/20cm histoire de faire réagir si jamais un broc suit .
Par contre l'hiver avec ce genre d'animation , il faut rester bien concentré , car il n'est pas rare de voir la soie effectuer un déplacement qu'il faudra sanctionner immédiatement par un ferrage .
Celui ci s'effectue avec la canne mais aussi et en même temps avec la soie que l'on tire "violemment"
en arrière afin de résorber le "mou" de la ligne et d'assurer la pénétration de l'hameçon dans la gueule dur du brochet .
Voici encore un point très important ! l'hameçon .
Il faut qu'il soit de bonne , très bonne qualité pour bien pénétrer dans la gueule sacrément dentée du pike .
Dans le commerce , il y en a de très bons mais aussi de très mauvais .
Pour ma part j'ai surtout retenu deux marques à savoir les Tiemco 600 SP  (ils coûtent un bras mais sont extra !) et les Partridge attitude extra , très bons également en taille 4/0 à 8/0 .
Pour les tubes c'est plus simple car l'armement peut être changé facilement , il est même possible de mettre un triple si l'on veut !
je ne suis pas adepte de cette méthode pour deux raison , un triple est bien plus meurtrier qu'un hameçon simple mais également chaque branche du triple à une plus faible ouverture qu'un simple , je veux dire par là qu'un bon hameçon simple prend plus de chair dans la bouche du poisson et donc moins enclin à ce décrocher ,
de plus , il est plus facile de faire rentrer un hameçon dans la bouche dur du brochet que deux ou trois branches du triple ( n'oublions pas que l'on ferre avec la soie c'est bien différent avec une canne à leurre ou la tension est constante )
Et puis essayons de relâcher les poissons dans les meilleures conditions possible , afin de pouvoir continuer longtemps à toucher de beaux sujets .


                     A vous de jouer et bonne traque 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire